A woman in king’s clothing touches the Divine, under a comet of Reality, 2024

Pencil, watercolor, ink, 41.3 x 59.8 inches.
Une femme en habits de roi touche le Divin, sous une comète de la Réalité, crayon, aquarelle, encre, 104,5 x 152 cm.

An outlier of the Stations of Womanhood series, this work contains several of its elements, such as the baroque sconce, a female figure and an underlying grid dividing the composition.

Technically, it would have been easier to paint if the two sheets of paper had been taped together. They are separate because as I worked, I continually swapped the left and right sheets so that the image would match on either side. The title, in French and in reverse, runs along the bottom like a ticker tape.

The comet—a portrait of my childhood chandelier and its shadow— represents the concrete reality of the external world. As the painting neared completion, a connecting line appeared that encircled the base of the tree representing the Divine. A reminder perhaps, that it is the Divine presence powering the world one can touch and see.
______

Une anomalie de la série Le Chemin de la féminité, cette œuvre en reprend plusieurs éléments, tels que l’applique baroque, une figure féminine et une grille sous-jacente qui divise la composition.

D’un point de vue technique, il aurait été plus facile de peindre si les deux feuilles de papier avaient été collées l’une à l’autre. Elles sont séparées parce qu’au fur et à mesure que je travaillais, j’échangeais continuellement les feuilles de gauche et de droite pour que l’image corresponde d’’un côté ou de l’autre. Le titre, en français, et à l’envers, court le long du bas comme un téléscripteur.

La comète – un portrait du lustre de mon enfance et de son ombre – représente la réalité concrète du monde extérieur. Alors que le tableau était presque achevé, une ligne de connexion est apparue, entourant la base de l’arbre qui représente le Divin. Un rappel, peut-être, que c’est la présence divine qui alimente le monde que nous pouvons toucher et voir.