Divisible by 1, or What if there were shadows on the sky?, 2019

Watercolor, pastel and antique silk velvet on paper, 30 x 66 inches.
Divisible par 1, ou Et s’il y avait des ombres dans le ciel ?, aquarelle, pastel, velours de soie antique sur papier, 76 x 167,5 cm.
Paris nº 18

Frequent images in my work are the tumbling figure, p’s or f’s superimposed with an x; text and reverse writing. The visual repetition of the ladder rungs is a bolder version of the pencil crosshatches used for shading. The patches of midnight blue velvet provide a quiet void. This painting is comprised of 3 large sheets of paper, connected on the back with acid free tape, which allows the painting to be folded. The Ground opens to reveal the Sky, exhibition catalogue back cover.
______

Les images fréquentes dans mon travail sont la figure en culbute, les p ou les f superposés à un x, le texte et l’écriture inversée. La répétition visuelle des barreaux de l’échelle est une version plus audacieuse des hachures au crayon utilisées pour l’ombrage. Les taches de velours bleu nuit créent un vide paisible. Cette peinture est composée de trois grandes feuilles de papier, reliées au dos par du ruban adhésif sans acide, ce qui permet de plier la peinture. Le sol s’ouvre pour révéler le Ciel, 4ème de couverture du catalogue de l’exposition