Façade, 2017

Tin-glazed terracotta, 13.4 x 11 x 1.65 inches.
Faïence stannifère, 34 x 27,8 x 4,2 cm.

I am obsessed with grand Parisian townhouses. Here, I have painted the façade of the Cognacq-Jay Museum. I frequently paint the human form in the process of moving through the air and in relation to architecture. The urban landscape is a constant juxtaposition between static architecture, the physical movement of humans, and the invisible emotional world that threads through to connect them. The Ground opens to reveal the Sky, exhibition catalogue cover. This image was also used for the exhibition poster.
______

Je suis obsédée par les hôtels particuliers français. Ici j’ai peint la façade du Musée Cognacq-Jay. Je peins fréquemment la forme humaine en train de se déplacer dans l’air et en relation avec l’architecture. Le paysage urbain est une juxtaposition  constante entre l’architecture statique, le mouvement physique des humains et le monde émotionnel invisible qui se faufile pour les relier. Le sol s’ouvre pour révéler le ciel, couverture du catalogue de l’exposition. Cette image a également été utilisée pour l’affiche de l’exposition.