Photography

Painting with Pano

On a car trip through California, I started playing with the camera functions on my husband’s iPhone while he was driving. I tried to use the open shutter like a brush, to take strokes of an image. This initial experiment entailed hanging out the car window using the movement of the vehicle while photographing. It was a classic experience of going deep into an artistic process in the presence of an onlooker who is deeply alarmed by what is transpiring. Moving the camera causes digital malfunctions that result in image stutters and the splicing of adjacent image—this  reminds me of the nature of emotion and memory. I like it when the inherent nature of a medium asserts itself and renders it impossible to repeat what I’ve just done.
______

La série Peindre avec Pano. Lors d’un voyage en voiture à travers la Californie, j’ai commencé à jouer avec les fonctions de l’appareil photo de l’iPhone de mon mari pendant qu’il conduisait. J’ai essayé d’utiliser l’obturateur ouvert de la camera comme un pinceau, pour prendre des touches d’une image. Cette première expérience m’a amenée à me suspendre à la fenêtre de la voiture, en utilisant le mouvement du véhicule pour photographier. C’était une expérience classique d’approfondissement d’un processus artistique, en présence d’un spectateur profondément alarmé par ce qui se passe. Le déplacement de l’appareil photo provoque des dysfonctionnements numériques qui entraînent des bégaiements et des raccords d’images adjacentes – cela me rappelle la nature de l’émotion et de la mémoire. J’aime quand la nature inhérente d’un médium s’affirme et rend impossible la répétition de ce que je viens de faire.